Crédit ballon

Sommaire

Le crédit ballon, une solution pour ceux qui ne veulent pas s'engager sur le long terme.

Une autre solution pour acquérir un véhicule sans recourir au crédit auto classique est le crédit « ballon ». Distribué par les banques ou les concessionnaires, il s'agit d'un emprunt équivalent à la location avec option d'achat ou la location à longue durée.

Le principe du crédit ballon

Le crédit ballon est un « prêt in fine » pour l'automobile : c'est-à-dire un prêt qui doit être remboursé intégralement quand il arrive à son échéance, et qui n'est donc pas amorti dans le temps.

Vous signez une convention de rachat sur le véhicule acheté selon laquelle le vendeur s'engage à racheter votre véhicule à une date et un prix déterminés à l'avance si vous souhaitez vous en séparer.

Le crédit ballon peut être établi sur des durées variant de 12 à 48 mois. Plus la durée est importante, plus la mensualité est faible. Un forfait kilométrique est également précisé dans le contrat de souscription.

Le crédit ballon est accordé en complément d'un apport (15 % du prix du véhicule), qui est perdu pour l'acheteur.

 

 

Qu'avez-vous pensé de la vidéo ?

 

Avantages du crédit « ballon »

À la fin du contrat, plusieurs solutions s'offrent à vous. Vous pouvez :

  • décider d'acheter comptant l'automobile à un prix défini à l'avance en soldant l'option d'achat,
  • restituer le véhicule au concessionnaire qui solde l'option d'achat  ;
  • revendre vous-même la voiture et solder le financement ;
  • renouveler le contrat de bail.

Avec le crédit ballon, vous pouvez décider à tout moment de rembourser, partiellement ou en totalité, votre financement. Si vous optez pour un remboursement partiel, les mensualités ou la durée de remboursement diminuent.

Les risques du crédit ballon

Si vous souscrivez un crédit ballon, vous allez payer des intérêts tout le temps où vous aurez votre voiture, mais sans jamais rembourser le capital. En pratique, le niveau d'intérêts peut être assez élevé.

Au terme du contrat, vous devrez repartir de zéro : vous ne bénéficierez pas de l'apport de la revente de votre ancienne voiture.

En conséquence, si vous prenez un crédit ballon, vous serez fortement incité à en reprendre un ensuite.

Exemple du crédit ballon

Une voiture est vendue avec un crédit ballon pour un prix de 15 000 euros. L'apport de l'acheteur est obligatoire : prenons un cas où il s'élève à 4 500 euros.

  • Avec un crédit à la consommation classique : l'acheteur aurait des mensualités de 460 euros par mois (5 % sur deux ans).
  • Avec un crédit ballon : les mensualités tombent à 240 euros par mois.

Toutefois, au bout des 24 mois de remboursement, le crédit n'est pas soldé : le client doit donc restituer la voiture au concessionnaire ou alors payer le solde pour garder la voiture. Dans cette hypothèse, il aurait à verser 5 500 euros pour devenir le propriétaire définitif du véhicule.

On réalise alors que le taux pour un crédit ballon est supérieur au taux d'un crédit classique. Dans notre exemple, il s'élève à 7 % environ.

Aussi dans la rubrique :

Choisir

Sommaire